X

Quelques photos...

product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img
product-img

Porsche 356 C VENDUE


60 K 10, voici le nom des trois prototypes élaborés par Ferdinand Porsche pour la course. Ils sont d’une ressemblance frappante avec ce que sera plus tard la 356, on y voit déjà les prémices des traits qui feront la renommée de la marque 60 ans durant… Abaissés, carrossés en aluminium et dotés d’un moteur poussé, ils étaient annoncés à 140 km/h. C’est le 8 juin 1948 que le projet 356 (pour 356ème projet du bureau d’études) vit le jour, un véhicule très proche de la coccinelle avec son moteur en porte à faux arrière.

Les 46 premiers exemplaires quittent petit à petit l’atelier et sont répartis entre coupés et cabriolets.

C’est au salon de Genève que la marque apparaît pour la première fois sur la scène internationale.

C’est en mars 1951 que le cap des 500 exemplaires est atteint, ce que Ferdinand Porsche ne connaîtra hélas pas, ce dernier décéda le 30 janvier de la même année, laissant derrière lui une jeune entreprise à son fils, Ferry. Il ne faudra pas attendre longtemps avant que la marque atteigne les 1 000 exemplaires, en 1952 et la Porsche 356 évolue. Au fil des années elle mûrit, s’équipe de freins plus performants et les motorisations sont progressivement poussées. Les 356 B sont à classer en deux types, les T5 et T6 entre lesquelles on note quelques légers changements esthétiques. La série B introduit notamment une nouvelle version du 1600 nommée « super 90 » en rapport à sa puissance de 90 ch. Parallèlement les freins sont désormais en alliage, mais toujours à tambours.

Ultime évolution de la Porsche 356, le modèle C est présenté à Francfort en 1962.

Évolution des toutes dernières 356 B, la C apparaît plus que jamais séduisante.

Esthétiquement, elle adopte de nouvelles jantes mais conserve intégralement la ligne des 356 B.

Dans l’habitacle, la planche de bord est simplement légèrement modifiée, les sièges sont plus accueillants et la position de conduite progresse un peu.

Restauration

Cette Porsche 356 a été achetée par son ancien propriétaire en 1997.

Son frère ayant travaillé en réparation a la concession Porsche d’Orléans a réalisé les travaux suivants sur la voiture : restauration complète du moteur, pistons neufs, rectification des soupapes et des sièges, équilibrage du vilebrequin, embrayage… Réfection complète des freins et passage au silicone, rotule de direction, amortisseurs avant et arrière Koni, pneus, organes électriques, démarreur, dynamo, bobine, régulateur…, remplacement du réservoir d’essence.

La peinture est dans sa teinte d’origine (Sky blue 6403).

Arrivée des Etats-Unis en 1995 où elle appartenait à un journaliste demeurant en Arizona, elle a été propriété de Philippe Joineau pendant 2 ans, jeune sportif moto Dijonnais, décédé en 2009, qui a notamment participé au Paris-Dakar.

Depuis sa restauration, cette Porsche a parcouru environ 10 000 kilomètres.

Sa trousse à outils et son manuel d’entretien l’accompagnent.

VENDUE

Caractéristiques du véhicule

  • Moteur 4 cylindres à plat 1582 cm3 75 ch
  • Freins Freins à disques avant et arrière
  • Train avant Roues indépendantes
  • Train arrière Roues indépendantes
  • Performance 180 Km/h
  • Poids ~ 900 Kg
  • Alimentation 2 carburateurs doubles corps
  • Années de production De 1962 à 1965
  • Dimensions 4 010 x 1 670 x 1 330 mm
  • Boîte Manuelle 4 rapports

Vous recherchez le même modéle ? Contactez-nous

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de ma demande et d'une éventuelle relation commerciale. Toutes les informations concernant le traitement des données sur la page des mentions légales.